Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus fréquemment posées:

De quoi ai-je besoin pour pouvoir chasser ?
Pour pouvoir chasser il faut 3 choses: un permis de chasser obtenu à l'issue de la formation et de l'examen, une validation du permis (à réitérer chaque année et à assortir d'une assurance) et un territoire de chasse (le chasseur peut se rapprocher des équipes de chasse de son secteur et consulter la bourse aux territoires.
A partir de quel âge peut-on chasser accompagné ?
Il est possible de chasser accompagné à partir de 15 ans (à la délivrance de l'autorisation de chasser accompagné). Il est cependant possible de suivre la formation dès 14 ans et demi.
Est-il possible de passer l’examen du permis de chasser en étant atteint d’un handicap ?
Oui car il existe certaines dérogations. Par exemple, une personne souffrant d’un handicap moteur peut se rendre à son poste en véhicule et tirer à partir de celui-ci, sous réserve que le moteur soit à l’arrêt. Vous devez contacter l’OFB pour tout renseignement.
En quoi consiste la formation sécurité décennale obligatoire ?
Il s’agit d’un rappel des consignes de sécurité à adopter à la chasse. La formation en ligne dure 1h30 environ (contrairement aux 3h30 annoncés précédemment). La formation fonctionne en 4 modules (ou chapitres) à l’issue desquels 3 questions sont posées au chasseur. La formation ne sera pas bloquante pour la saison prochaine. Même sans avoir suivi cette formation, vous pourrez valider votre permis de chasser. En effet, les chasseurs ont jusqu’en octobre 2030 pour passer la formation décennale. De plus, pour les personnes ne pouvant pas réaliser cette formation en ligne, des sessions en présentiel seront prochainement mises en place.
Pourquoi le Conseil d’Etat suspend-t-il les arrêtés de chasse ?
Les arrêtés sont revus sur demande d’associations de protection de la nature (LPO, ASPAS…). Les modifications éventuelles sont soumises à consultations publiques sur lesquelles les défenseurs de la nature sont très présents. La perte de biodiversité et la diminution des effectifs d’oiseaux migrateurs sont régulièrement mises en avant pour convaincre le Conseil d’Etat de suspendre certaines chasses. La gestion adaptative des espèces et les déclarations (sur Chassadapt et carnet de prélèvements) sont essentielles pour connaitre les prélèvements réels des chasseurs et donc leur « impact » sur la faune sauvage. C’est grâce à cela que nous pouvons justifier auprès du Conseil d’Etat que les chasseurs n’ont pas de rôle dans l’érosion de la biodiversité. Les missions fédérales de baguages vont aussi dans ce sens. Connaitre la biologie, le comportement des oiseaux et l’évolution de leurs populations sont déterminants lors des décisions du Conseil d’Etat. Ils nous permettent de faire face aux accusations et de contrer les arguments des associations anti-chasse en leur apportant des chiffres, des données validées par le Conseil scientifique, issues de protocoles stricts et « officiels » (OFB).
Qu’est ce que l’écocontribution ?
La réforme de la chasse s’inscrit dans la continuité du Plan Biodiversité (4 juillet 2018) et vise à moderniser l’organisation de la chasse et améliorer la protection de la biodiversité. Cette réforme s’accompagne d’une écocontribution qui a pour but de financer des projets départementaux (ou interdépartementaux) en faveur de la biodiversité. Elle est alimentée par un fonds « chasseur » à hauteur de 5€ par chasseurs et d’un fond « Etat » de 10€ par chasseur. Pour en bénéficier, la FDC24 doit présenter chaque année de nouveaux dossiers auprès de l’Office Français de la Biodiversité. C’est ainsi que plusieurs projets : Etude de la faune sauvage en péri-urbain, option BAC « connaissance de la faune sauvage », Indices de changement écologique…. ont été présentés et validés par l’Office Français de la Biodiversité pour leur mise en place.
Qui décide des ouvertures et fermetures de la chasse ?
Le Ministère fixe la liste des espèces chassables et donne les périodes d’ouverture et fermeture de la chasse aux oiseaux de passage (dont la Palombe) et aux gibiers d’eau. Ces informations sont publiées dans un Arrêté Ministériel. Le Préfet de département fixe les dates d’ouverture et fermeture et les conditions spécifiques de chasse des autres espèces (petit gibier sédentaire, plan de chasse grand gibier). Le rôle de la FDC24 se limite à celui de conseiller, au même titre que la Chambre d’Agriculture et les Syndicats Agricoles.
L'espace Adhérent, c'est quoi ?
Pour les territoires de chasse, l'espace Adhérent permet de visualiser vos prélèvements, consulter vos attributions de bracelets Grand Gibier, déclarer vos réalisations de plan de chasse... Pour y accéder: Saisissez votre identifiant (code fédéral) et demandez votre mot de passe par mail à la FDC 24 sur contact@chasseurs24.com. Pour le chasseur individuel, l'espace Adhérent permet d'accéder aux formations, retrouver les circulaires (formations diverses)... Pour y accéder: Saisissez votre identifiant (guichet unique)et votre mot de passe (date de naissance JJ/MM/AAAA).
Comment réguler le ragondin ?
Retrouvez la réglementation valable en Dordogne en cliquant sur le lien suivant: https://www.chasseurs24.com/regulation-du-ragondin/
Pourquoi améliorer son territoire de chasse et par quels moyens ?
Les aménagements de territoire de chasse sont non seulement favorables à la petite faune sédentaire de plaine, au grand gibier, mais aussi essentiels à la qualité des sols et de l’eau. Chasseurs, agriculteurs et même randonneurs bénéficient de ces aménagements, qui permettent de contrer l’uniformisation des espaces ruraux. On distingue principalement ces 2 types d’aménagements : les jachères environnement faune sauvage (JEFS) et les haies multifonctionnelle, mais d’autres sont possibles : restauration de mares par exemple. Il est possible de bénéficier d’appui technique et d’aides financières de la part de la FDC24 pour la mise en place de JEFS adaptées ou de haies (contacter la FDC24 pour plus de renseignements). Chaque année, la FDC s’investit dans de nouveaux projets en faveur du territoire, dès lors qu’une association de chasse se montre intéressée et motivée.
Comment fonctionne l’assurance fournie par la FDC24 et que couvre-t-elle ?
Pour rappel : l’assurance chasseur fournie par la FDC24, est l’assurance de base obligatoire, c’est-à-dire une responsabilité civile qui permet de dédommager les dommages causés à autrui uniquement. En battue, la responsabilité de l’organisateur peut être recherchée si l’ensemble des prescriptions de sécurité du SDGC 24 ne sont pas respectées. En cas de collision avec du grand gibier, la responsabilité du chasseur n’est pas engagée automatiquement, elle ne l’est que si une faute est imputable à l’organisation. Un dérangement, sans poursuite du gibier ne suffit pas à tenir les chasseurs comme responsables. De plus, la société de chasse n’est pas responsable dans le cas d’un incident causé par un chasseur. Le chasseur en assume seul la pleine responsabilité sauf à rapporter un défaut d’organisation. Cas du ball-trap: Pour pouvoir y participer, il faut remplir l’une des conditions suivantes : Avoir validé son permis et son assurance obligatoire pour la saison en cours (l’assurance délivrée par la FDC24 intègre l’activité Ball Trap) ou détenir une responsabilité civile incluant le cas particulier du ball-trap (Attention à bien se renseigner car la plupart des RC n’inclue pas cette condition spécifique).
J'ai perdu mon permis de chasser, comment puis-je faire faire un duplicata ?
Si vous avez perdu votre validation annuelle du permis, il vous suffit de contacter la Fédération qui vous l'a délivré. Elle pourra ainsi vous renvoyer un duplicata de votre validation. Si vous avez perdu votre permis de chasser, vous pouvez désormais faire une demande de duplicata en ligne directement auprès de l'Office Français de la Biodiversité : https://permischasser.ofb.fr/